Enseignement et colonisation dans l’Empire français

Historienne, spé­cia­liste de l’his­toire de l’ensei­gne­ment supé­rieur au sujet duquel elle anime un axe de recher­che au sein de l’INRP, elle tra­vaille actuel­le­ment à une his­toire de la pro­fes­sion uni­ver­si­taire de la fon­da­tion de l’Université impé­riale à nos jours. Dans le cadre de sa thèse (Des Usages de l’Allemagne. Politique cultu­relle fran­çaise en Allemagne et rap­pro­che­ment franco-alle­mand, 1945-1963, sou­te­nue à l’IEP de Paris en 1999), elle s’est inté­res­sée aux ensei­gnants fran­çais en poste à l’étranger et aux spé­ci­fi­ci­tés de l’ensei­gne­ment en situa­tion de domi­na­tion admi­nis­tra­tive (cf. entre autres : « L’Allemagne comme labo­ra­toire. L’éducation popu­laire en Allemagne occu­pée (1948-1963) », in Françoise TETARD, Valérie BROUSSELLE, Jean-Paul EGRET (dir.), Histoire des cadres de jeu­nesse et éducation popu­laire, Paris, La Documentation fran­çaise, 2007). Elle a tra­vaillé ces der­niè­res années sur la ques­tion des sour­ces et des archi­ves de l’ensei­gne­ment supé­rieur (« Les archi­ves de l’ensei­gne­ment supé­rieur fran­çais à l’époque contem­po­raine : un chan­tier d’ave­nir ? », in Laurent ROLLET (dir.), Mémoire et culture maté­rielle de l’Université, Presses uni­ver­si­tai­res de Nancy, 2008, pp. 51-62), sur les condi­tions d’ins­ti­tu­tion­na­li­sa­tion des dis­ci­pli­nes aca­dé­mi­ques (« L’his­toire dans l’ensei­gne­ment supé­rieur et la recher­che », in Patrick GARCIA, François DOSSE et Nicolas OFFENSTADT (dir), Dictionnaire d’his­to­rio­gra­phie, PUF, à paraî­tre en 2009) et sur l’his­toire du corps ensei­gnant du supé­rieur (« Etudiants et ensei­gnants : du dos­sier indi­vi­duel à la pro­so­po­gra­phie », Revue admi­nis­tra­tive, numéro spé­cial 2007, p. 55-58). Elle pré­pare un numéro spé­cial de la revue Histoire de l’éducation à paraî­tre en 2009 consa­cré à un pano­rama de l’his­to­rio­gra­phie de l’ensei­gne­ment supé­rieur.