Enseignement et colonisation dans l’Empire français

Docteur en his­toire contem­po­raine, il a sou­tenu une thèse sur Le code de l’indi­gé­nat en Afrique occi­den­tale fran­çaise et son appli­ca­tion : le cas du Dahomey.(1887-1946), 574 p. Il tra­vaille sur la jus­tice et le contrôle social en AOF et s’inté­resse également aux reconfi­gu­ra­tions admi­nis­tra­ti­ves au moment des indé­pen­dan­ces et notam­ment sur la poli­ti­que du Ministère de l’éducation natio­nale fran­çais en Afrique entre 1959 et 1963. L’objec­tif consiste à met­tre l’accent sur une période par­ti­cu­lière de reconfi­gu­ra­tion des anciens liens poli­ti­ques et cultu­rels et faire appa­raî­tre les liens et rup­tu­res avec la période colo­niale. Cela passe par l’exa­men de la nature du sou­tien apporté par le Ministère de l’Education Nationale et de ses ser­vi­ces en matière de recru­te­ment de per­son­nel, de for­ma­tion et d’adap­ta­tion des conte­nus et pro­gram­mes aux ins­ti­tu­tions fran­çai­ses.