Enseignement et colonisation dans l’Empire français

Géographe, spé­cia­liste de l’his­toire de la géo­gra­phie sco­laire et de la géo­gra­phie colo­niale. En 2002, il a publié sa thèse (sou­te­nue en 1999) : La culture sco­laire en géo­gra­phie. Le monde dans la classe, Rennes : PUR. Il tra­vaille actuel­le­ment sur la géo­gra­phie sco­laire du XIXème siè­cle d’une part et sur les rela­tions entre la géo­gra­phie (comme science et comme dis­ci­pline sco­laire) et la colo­ni­sa­tion d’autre part. Il a publié récem­ment un arti­cle sur Émile Levasseur, un des acteurs de ces rela­tions : « Émile Levasseur, un libé­ral en géo­gra­phie » L’Espace Géographique, n°1, 2007, p. 79-92 et un arti­cle inti­tulé : « Les for­mes de la domi­na­tion. Paysages ruraux de l’Afrique du Nord colo­ni­sée ». Mappemonde, n° 91 (3-2008), 10 p. Deux tex­tes sont à paraî­tre dans des ouvra­ges col­lec­tif : La for­ma­tion d’un regard. La colo­ni­sa­tion dans les manuels de géo­gra­phie du secondaire et La géo­gra­phie fran­çaise et les « indi­gè­nes ». Le cas de l’Afrique du Nord à tra­vers les arti­cles des Annales de Géographie (1892-1942).