Enseignement et colonisation dans l’Empire français
 

Enseigner aux indigènes la « mission civilisatrice » et l’identité de l’Afrique du Nord

Les livres colo­niaux d’his­toire et de géo­gra­phie véhi­cu­lent deux thè­mes qui sem­blent être au cœur de l’ima­gi­naire iden­ti­taire de l’Afrique du nord de l’époque. Il s’agit de la posi­tion géo­gra­phi­que et de l’ancien­neté his­to­ri­que, spé­ci­fi­ques à la région. Ainsi, la mise en exer­gue de la « médi­ter­ra­néité » de l’Afrique du Nord est inti­me­ment asso­ciée à la richesse de son his­toire et en par­ti­cu­lier à celle de l’époque romaine. Cette image de la région n’est pas conte­nue exclu­si­ve­ment dans les manuels des­ti­nés aux « indi­gè­nes ». Elle est aussi dif­fu­sée sur d’autres sup­ports écrits, avec la même richesse ico­no­gra­phi­que, à l’atten­tion d’un public métro­po­li­tain. Elle vise à vul­ga­ri­ser l’idée de la beauté et de la proxi­mité de l’Afrique du Nord. Ces sour­ces, asso­ciant péda­go­gie et idéo­lo­gie colo­niale, sont également l’occa­sion de mon­trer la « mis­sion civi­li­sa­trice » en actes ; en trans­for­mant les manuels sco­lai­res en témoins des réa­li­sa­tions fran­çai­ses dans les pays d’Afrique du Nord (usi­nes, rou­tes, che­mins de fer et aéro­port…). Et en se posant comme les « héri­tiers des Romains », il est dit que : « Nous citoyens fran­çais, qui repre­nons l’œuvre de Rome dans l’Afrique du Nord, nous pré­ten­dons civi­li­ser avec plus d’huma­nité ». Cet arti­cle se pro­pose donc d’ana­ly­ser et d’expli­quer les objec­tifs d’un dis­cours colo­nial à la fois sté­réo­typé, au sujet des repré­sen­ta­tions iden­ti­tai­res de l’Afrique du Nord, et dyna­mi­que, à pro­pos de la « mis­sion civi­li­sa­trice » sur ces ter­res de l’empire fran­çais.

Sources et méthode : ana­lyse d’un cor­pus de manuels sco­lai­res d’his­toire et de géo­gra­phie sur « L’his­toire de l’Afrique du Nord à l’usage des écoles pri­mai­res de l’Afrique du Nord » (édités entre 1898-1956). Ces docu­ments sont croi­sés avec le contenu d’autres sup­ports péda­go­gi­ques des­ti­nés à la métro­pole : la Revue Pédagogique datée du 15 octo­bre 1900, qui porte le titre Voyage d’Etudes en Tunisie (10-28 avril 1900), et un livre de lec­ture inti­tulé À tra­vers nos colo­nies daté de 1913 (8ème édition). Cet arti­cle se pro­pose d’étudier ces sour­ces en pri­vi­lé­giant une appro­che par les repré­sen­ta­tions : com­ment, à tra­vers le dis­cours sco­laire, la « mis­sion civi­li­sa­trice » est adap­tée au milieu indi­gène ?